Sarouel … encore …

Et hop … dans la valise … On dit bien qu’il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis non ? Ouffff … je suis soulagée !

Il y a quelques jours je vous présentais mon premier sarouel, sans conviction … mais, depuis, je ne le quitte plus ! Voilà … je l’ai dit ! Je le trouvais seulement un peu trop ample au niveau de la taille.

Vous imaginez qu’il me restait du tissu de ma housse de duvet ! Sitôt pensé, sitôt coupé ! Ce que j’ai changé ? J’ai simplement cousu les pinces sur le devant sur une vingtaine de centimètres et j’avoue que je suis conquise.

Bien entendu, je n’avais pas trop envie d’un deuxième sarouel en gris-bleu avec quelques fleurettes, mais noir ! Du coup, c’est reparti pour une nouvelle teinture …

Le noir … pas facile à photographier … mais cette fois il est vraiment noir et vraiment superbe !

 

Publicités

8 réflexions sur “Sarouel … encore …

  1. Superbe!
    Bon les sarrouels c’est pas trop mon truc mais … en vacances ne doit on pas être à l’aise?
    Profite de tes vacances pour te recharger à bloc car je sent que l’automne sera très couture chez toi hihihihi…
    Ps : N’oublie pas de rhabiller ton homme hein? avec tout ce que tu lui chipes… le pôvre!

    • Et bien moi je dis … faut essayer … ok à la maison à l’abri des regards 😉
      Pour l’automne, il sera mixte … j’ai des projets (oui encore … beaucoup …) et pour l’Hom … heuuuuuu j’y songe, mais rien de prévu pour lui ! chuuuuuuut …

  2. Vraiment super l’ensemble, j’adore et c’est vrai que l’on doit être bien la dedans.
    Je suis comme toi, je n’ai jamais trouvé le sarrouel très flatteur, mais la prochaine fois que je viens chez vous et bien il faut que j’essaye car je trouve que tu le portes super bien. Alors à tout bientôt et gros bisous.

    • Alors je suis d’accord avec toi, il faut absolument que tu essaies 🙂 c’est fou ce qu’on est bien dedans 🙂 Bisous bisous

  3. c’est chouette en noir !
    maintenant je regarderai à 2 fois avant de me débarrasser des vetements .
    bravo !

Les commentaires sont fermés.